Tam-Tam : L’homosexualité, parlons-en à l’école

L’HOMOSEXUALITÉ, PARLONS-EN À L’ÉCOLE

Mars 2018

FICHE PÉDAGOGIQUE

Nos Intentions

 

L’homophobie est toujours très présente au sein de notre société. Notre intention est de participer à la démystification de l’homosexualité et de la bisexualité ainsi qu’à la déconstruction des stéréotypes.

Aborder un sujet qui, bien qu’il soit de plus en plus visible dans les médias, n’est pas toujours traité de manière adéquate.

Faire découvrir le GrIS et le travail de ses bénévoles.

Montrer l’importance d’un temps de parole libre dans le cadre scolaire, où toutes les questions sont permises et entendues.

Pistes de réflexions

 

  • Quel est l’objectif de ces animations scolaires ? Pourquoi choisir les jeunes comme public/participants ?
  • De quelle manière les animations données par le GrIS suscitent-elles le débat et ouvrent la réflexion sur la thématique ?
  • Parle-t-on de la diversité des orientations sexuelles à l’école ? Dans quel cadre ?
  • De manière plus large, y-a-t-il une place à l’école où les jeunes peuvent parler de leur vie relationnelle, affective et sexuelle ?
  • Quelles difficultés peut rencontrer un jeune en questionnement sur son orientation sexuelle ? Comment l’école peut l’aider dans cette recherche ?
  • L’école a-t-elle un rôle à jouer ? Sensibilisation, prévention, accompagnement, soutien… ?
  • À l’école, qu’est-ce qui peut impacter et affecter la vie quotidienne des jeunes homo/bisexuel-le-s ? Le silence et les tabous, les préjugés, l’ignorance, la pression sociale, les traditions, …
  • Qu’est-ce qui relève de l’homophobie ? Quels sont les signes, les gestes et les comportements homophobes ?
  • Pourquoi certains parents éprouvent des difficultés à parler de la diversité des orientations sexuelles avec leurs enfants ?
  • En tant que parent, comment aborder cette question sans gêne et sans renforcer la stigmatisation ?
  • Qu’est-ce que l’homophobie ordinaire ?
  • Quelles sont les discriminations considérées comme de l’homophobie ordinaire que vivent les personnes homo/bi/transsexuel-les/… ?
  • Qu’est-ce qu’une société hétérocentriste ? En quoi notre société peut-elle être considérée comme hétérocentriste ?

En 2018, le quotidien des jeunes homosexuel-le-s et bisexuel-le-s est encore souvent empreint d’exclusion, de violence et de préjugés. La chape de plomb qui repose toujours sur ce sujet ne fait que favoriser l’ignorance. Lutter contre l’homophobie, c’est d’abord en parler ! Depuis 2013, les bénévoles du GrIS , un groupe d’intervention scolaire, rencontrent les élèves des écoles secondaires de Belgique francophone pour parler de la diversité des orientations sexuelles et répondre à toutes les questions que celles-ci peuvent susciter chez les jeunes.

Plus de 10 000 élèves dans plus de 550 classes ont déjà été sensibilisés par le GrIS en Belgique francophone.

IOS

Android

FICHE PÉDAGOGIQUE

Résumé

En 2018, le quotidien des jeunes homosexuel-le-s et bisexuel-le-s est encore souvent empreint d’exclusion, de violence et de préjugés. La chape de plomb qui repose toujours sur ce sujet ne fait que favoriser l’ignorance. Lutter contre l’homophobie, c’est d’abord en parler ! Depuis 2013, les bénévoles du GrIS , un groupe d’intervention scolaire, rencontrent les élèves des écoles secondaires de Belgique francophone pour parler de la diversité des orientations sexuelles et répondre à toutes les questions que celles-ci peuvent susciter chez les jeunes.

Plus de 10 000 élèves dans plus de 550 classes ont déjà été sensibilisés par le GrIS en Belgique francophone.

Nos Intentions

 

L’homophobie est toujours très présente au sein de notre société. Notre intention est de participer à la démystification de l’homosexualité et de la bisexualité ainsi qu’à la déconstruction des stéréotypes.

Aborder un sujet qui, bien qu’il soit de plus en plus visible dans les médias, n’est pas toujours traité de manière adéquate.

Faire découvrir le GrIS et le travail de ses bénévoles.

Montrer l’importance d’un temps de parole libre dans le cadre scolaire, où toutes les questions sont permises et entendues.

Pistes de réflexions

 

  • Quel est l’objectif de ces animations scolaires ? Pourquoi choisir les jeunes comme public/participants ?
  • De quelle manière les animations données par le GrIS suscitent-elles le débat et ouvrent la réflexion sur la thématique ?
  • Parle-t-on de la diversité des orientations sexuelles à l’école ? Dans quel cadre ?
  • De manière plus large, y-a-t-il une place à l’école où les jeunes peuvent parler de leur vie relationnelle, affective et sexuelle ?
  • Quelles difficultés peut rencontrer un jeune en questionnement sur son orientation sexuelle ? Comment l’école peut l’aider dans cette recherche ?
  • L’école a-t-elle un rôle à jouer ? Sensibilisation, prévention, accompagnement, soutien… ?
  • À l’école, qu’est-ce qui peut impacter et affecter la vie quotidienne des jeunes homo/bisexuel-le-s ? Le silence et les tabous, les préjugés, l’ignorance, la pression sociale, les traditions, …
  • Qu’est-ce qui relève de l’homophobie ? Quels sont les signes, les gestes et les comportements homophobes ?
  • Pourquoi certains parents éprouvent des difficultés à parler de la diversité des orientations sexuelles avec leurs enfants ?
  • En tant que parent, comment aborder cette question sans gêne et sans renforcer la stigmatisation ?
  • Qu’est-ce que l’homophobie ordinaire ?
  • Quelles sont les discriminations considérées comme de l’homophobie ordinaire que vivent les personnes homo/bi/transsexuel-les/… ?
  • Qu’est-ce qu’une société hétérocentriste ? En quoi notre société peut-elle être considérée comme hétérocentriste ?